MIFEM
Découvrez ici le portrait d'une femme de la Bible.

Portrait de femmes

Marie de Magdala

Magdala viendrait de « Magdal » en araméen ou «Migdal » en hébreu et désigne une construction en forme de tour.
Le nom « Marie de Magdala » pourrait donc symboliser « La tour » de la foi.

1) Qui était cette femme ?
Marie de Magdala, ou Marie Madeleine, était une fidèle disciple de Jésus. Elle l’a suivi jusqu’à ses derniers jours et a assisté à sa résurrection. Elle a donné naissance à une importante figure du christianisme.

2) Dans quels livres la trouve-t-on ?
Marie de Magdala est mentionnée dans les livres suivants : Mt 27-28 ; Mc 15-16 ; Lc 8 : 2 ; Lc 23-24 ; Jn 19-20.

Le verset clé est le suivant : « Ressuscité le dimanche matin, Jésus apparut d’abord Marie de Magdala, dont il avait chassé sept démons » (Mc 16 :9).

3) Quels sont les faits marquants de sa vie ?
Marie de Magdala faisait partie des nombreuses femmes parmi les disciples de Jésus. Il avait pour ces femmes plus de considération que d’autres hommes de sa culture. Il les a traitées avec dignité, comme des personnes de valeur.

Marie de Magdala a suivi Jésus dès le début de son ministère. Elle est restée fidèle non seulement jusqu’à la mort de Jésus sur la croix, mais aussi après la résurrection de Jésus.

A la lecture des quatre évangiles, nous pouvons constater que les versets retraçant des passages de la vie de Marie de Magdala sont décrits avec plus ou moins de détails.

Découvrons ensemble quelques exemples :
Matthieu décrit en quelques phrases les faits marquant de la vie de Marie de Magdala. Elle est mentionnée dans le chapitre 27:55 où l’on apprend qu’elle a fait partie des nombreuses femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée pour le servir et qui ont regardé de loin la mise à mort de Jésus sur la croix.

Dans le chapitre 27:61, C’est le moment où il est dit que, après la mise au tombeau, Marie de Magdala a été la seule, avec l’autre Marie, à rester assise à côté du tombeau fermé par une grande pierre qui avait été roulée devant l’entrée.

Enfin, dans le chapitre 28:1 à 7, c’est l’annonce faite par un ange à ces deux femmes. C’est la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus. Ce message est composé de quatre phrases d’une grande importance :

  • « N’ayez pas peur ! » (La résurrection apporte la joie).
  • « Il n’est pas içi » (Jésus est vivant).
  • « Venez voir » (Les femmes constatent par elles-mêmes que le tombeau est vide).
  • « Allez vite dire » (Elles doivent transmettre aux disciples la joie de la résurrection).

L’ange termine son message en leur indiquant qu’elles reverront Jésus en Galilée.

Marc retrace des passages de la vie de Marie de Magdala en mentionnant des détails supplémentaires. Il nous laisse deviner que les femmes qui suivaient Jésus ne pouvaient pas faire grand-chose pour lui mais que jusqu’au bout elles lui sont restées fidèles. Il indique également que lorsque Marie de Magdala et les autres femmes sont
restées au pied de la croix, les disciples, eux, ont pris la fuite (Mc 14 :50). Elles ont accompagné le corps de Jésus jusqu’au tombeau ; elles ont regardé où l’on déposait le corps. (Mc 15 :47).

A travers ces quelques détails, on devine que Marie de Magdala exploite toutes les possibilités qui se présentent pour faire quelque chose pour le Seigneur.

Cela se confirme dans le chapitre 16 par les faits suivants :
Après le sabbat, Marie de Magdala et Marie, la mère de Jacques et Salomé, achètent le nécessaire afin de pouvoir embaumer le corps de Jésus le lendemain matin, au lever du soleil. (Mc 16 :1-2). C’est un geste d’amour, de dévouement et de respect. Ce geste équivaut pour nous à celui de mettre des fleurs sur une tombe.

Avec les autres femmes, dirigées par l’amour et la reconnaissance, elles se mettent en route vers le tombeau de Jésus, sans savoir ce qu’elles pourront réellement faire car elles s’attendent à 2 obstacles dans leur tentative d’honorer le corps du Seigneur :

  • La garde romaine
  • L’énorme pierre qui bouche l’entrée du tombeau

Cela prouve leur dévouement, leur fidélité et leur foi envers Jésus.

Ce chapitre 16 nous décrit également que, après sa résurrection, Jésus est apparu d’abord à Marie de Magdala dont il avait chassé sept démons.

Enfin, nous apprenons aussi qu’elle annonce que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu : message que ceux qui avaient été avec Jésus n’ont pas cru.

Luc :
A la lecture des versets suivants, nous pourrons constater que l’évangile de Luc est le
plus complet. Les descriptions sont plus précises. Nous pouvons en déduire qu’il
accorde une place importante aux femmes :

Luc 23 : 27 « Il était suivi par une grande foule composée de membres du peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient
pour lui ».

Luc 23 : 49 « Tous ceux qui connaissaient Jésus, et en particulier les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, étaient restés à
distance et regardaient ce qui se passait ».

Luc 23 : 55-56 « Des femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph. Elles virent le tombeau et la manière dont le corps de Jésus fut déposé. Puis elles repartirent et préparèrent des aromates et des parfums. Le jour du sabbat elles se reposèrent, comme le prescrit la loi ».

Dans ce dernier verset, Luc nous indique plus précisément, bien que ce soit en quelques mots, que Marie de Magdala et les autres femmes ont été fidèles à Jésus, attentives à le servir jusqu’au bout et respectueuses de part leur grande foi du jour du sabbat « Le jour du sabbat elles se reposèrent, comme le prescrit la loi ».

Jean : Bien que dans le chapitre Jean 20 Marie de Magdala soit citée, Jean donne plus de détails concernant les faits et les personnages présents avec elle lorsqu’elle se rend au tombeau de Jésus (Jn 20 : 2 « Elle courut trouver Simon Pierre et l’autre disciple que Jésus aimait et leur dit : « Ils ont enlevé le Seigneur du tombeau et nous
ne savons pas où ils l’ont mis ».

Marie de Magdala est donc citée dans les 4 évangiles. Nous pouvons supposer qu’elle fut la disciple la plus important du Christ de par le fait qu’elle fut le premier témoin de la résurrection de Jésus.

4) En quoi est-elle une femme de valeur ?
Voici maintenant les qualités de Marie de Magdala qui lui font très certainement mériter le nom de disciple :

  • Sa foi authentique : Elle est plus prompte à croire et à obéir qu’àchercher à tout comprendre.
  • L’amour, le dévouement, la reconnaissance suite à sa délivrance des sept démons par Jésus.
  • Le respect envers Jésus : Elle a pourvu aux besoins de Jésus et de ses disciples.
  • La fidélité : Elle a suivi Jésus dès le début de son ministère et même jusque après la résurrection de Jésus.
  • Le respect du sabbat
  • L’acceptation de témoigner de la résurrection de Jésus.

« L’OBEISSANCE PERMET DE GRANDIR DANS LA COMPREHENSION DES CHOSES »

UNE QUESTION ? UNE DEMANDE ? ÉCRIVEZ-NOUS

VENEZ NOUS RENDRE VISITE

NOS HORAIRES