A quoi est-ce que je pense?

Posté le dans Semaine de prière

A quoi est-ce que je pense?

La semaine de prière mondiale basée sur le thème « Et ils le suivirent » se poursuit. Le pasteur Samuel Saint-Élie a présenté le message du 5 novembre 2013 en parlant de l’individu et ses pensées mais aussi de la révérence dans l’église.

La révérence dans l’église c’est le respect du nom de Dieu et de sa personne au sein de la communauté et du bâtiment. Ésaïe montre un aspect de cette notion lorsqu’il dit: « Malheur à moi ! je suis perdu, car [...] mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées » (Ésaïe 6:5). Nous ne connaissons pas la grandeur de Dieu. Nous avons qu’un faible image de sa puissance. On ne se moque pas de Dieu. Ananias et Saphira en ont fait les frais. Que cela nous serve d’exemple pour notre édification et notre façon d’agir dans l’établissement consacré à son adoration.

Le pasteur Saint-Élie traite aussi le sujet de la pensée humaine en décortiquant le mode de fonctionnement du cerveau. Chaque action que nous faisons crée un chemin neurologique qui plus il est utilisé s’épaissit. C’est ce qui engendre les habitudes. Donc si ce chemin est une mauvaise action que nous pratiquons régulièrement, il sera de plus en plus difficile de s’en défaire.

C’est pourquoi l’apôtre Paul nous conseille de nous offrir comme des sacrifices vivants, saints et agréables à Dieu. En faisant ça, on donne la liberté à Dieu de nous contrôler. On prend clairement position pour la manière de vivre que l’Éternel préconise. Il faut bien sûr savoir ce qu’Il veut que nous réformions dans nos vies. Étudions donc sa Parole pour comprendre son objectif.

Exerçons-nous, en passant du temps dans la prière, à avoir une pensée calquée sur la volonté de Dieu comme Daniel.