Les choses profondément cachées mais visibles

Posté le dans Semaine de prière

Les choses profondément cachées mais visibles

En ce dimanche 3 novembre 2013, qui marque notre 2ème rendez-vous de la semaine de prière « Et ils le suivirent », c’est de nouveau le pasteur Samuel Saint-Élie, qui s’est chargé du moment de méditation de notre rencontre. Dans la continuité du message de la veille et en s’appuyant sur le chapitre 5 de la deuxième épître aux Corinthiens, notre prédicateur du soir a souhaité mettre en avant les choses cachées et, qui pourtant nous sont bien visibles.

Effectivement, tout comme le vent ne peut être visible à l’œil nu, nous savons néanmoins qu’il existe car nous en ressentons et en constatons les effets au quotidien. Il en va de même en ce qui concerne le domaine de la foi, car s’il est vrai que certaines choses sont invisibles, elles existent quand même et celles-ci exercent leur influence sur les choses visibles.

Ainsi, tout comme le déclare Paul, « l’amour de Christ nous presse » (2 Cor 5: 14) et c’est précisément cet amour, celui de notre Sauveur qui, nous entourant de toute part, nous pousse à nous diriger vers une seule et unique direction.

Par ailleurs, il nous a été expliqué que deux natures conflictuelles luttent entre elles au sein de nous-même. En effet, l’une est charnelle tandis que l’autre est spirituelle. Malgré tout, la grâce de Dieu nous offre la possibilité de choisir laquelle de ces deux natures triomphera de l’autre. Pour ce faire, Jésus, Lui-même bouleversera ces choses en profondeur en nous saisissant de Sa force et de Sa puissance.

En somme, c’est l’amour et plus précisément la combinaison de l’amour de Jésus pour moi et celui que je Lui porte, qui pourront me permettre de réformer ma vie. Dès lors, notre identité peut être restaurée puisque Jésus est (re)devenu notre modèle et notre repère, nous permettant ainsi de vivre dès à présent le royaume des cieux dans nos cœurs.