L’église de Jésus-Christ aujourd’hui

Posté le dans Prédications en vidéo

L’église de Jésus-Christ aujourd’hui

Nous avons eu la joie d’accueilllir le samedi 12 octobre le pasteur Sean Dowding, responsable de la Jeunesse adventiste à la Fédération Adventiste France Nord et pasteur de notre église en collaboration avec le pasteur Saint-Elie.

Le texte biblique de référence était Matthieu 15:1-9 (voir aussi Marc 7). Les pharisiens demandaient à Jésus pourquoi ses disciples et lui ne respectaient pas le rituel de lavement des mains et des pieds avant de manger comme c’était la coutume dans le sanctuaire : « Alors des pharisiens et des scribes vinrent de Jérusalem auprès de Jésus, et dirent : Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains quand ils prennent leurs repas. » (Matthieu 15.1- 2, version Louis Segond). Les responsables de la religion à l’époque avaient érigé des traditions dans le système cérémoniel que Dieu avait donné. Ce système pointait vers Jésus qui va lui-même remettre en cause ces traditions dans Matthieu 15.3 « Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ?». Les hommes avaient construit un livre contenant des milliers de lois : le Talmud. Mais ce livre n’apportait aucune compréhension sur le Messie ou sa venue. Jésus-Christ leur a répondu dans Matthieu 15: 4 à 6 « Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous vous dites : celui qui dira à son père ou à sa mère : ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition.». Les traditions des anciens s’opposent au commandement de Dieu. Jésus a continué dans Matthieu 15.8-9 « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. ». Jésus leur montrait trois choses :

  1. la Parole de Dieu est supérieure aux traditions des hommes
  2. aucune tradition ne doit annuler la Parole de Dieu. Sachant que la tradition est un ensemble de lois, de prescriptions et d’ordonnances transmises à travers le temps dans un mouvement permettant de régler les activités de ce mouvement.
  3. aucune tradition ne doit faire souffrir, ni faire du mal à autrui.

Dans Matthieu 16.18-19, le Christ a choisi de bâtir son église. Il voulait que le groupe de disciples qui le suivaient comprennent ce que lui Jésus voulait et allait faire. Il leur a donc demandé dans Matthieu 16.15 « Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? » Plusieurs disciples ont répondu mais Simon Pierre dit au verset 16 « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. », bien que Jésus se donnait uniquement le nom de « Fils de l’Homme ». Jésus a pu faire sortir de ce disciple cette reconnaissance de sa personne, de sa divinité, de son pouvoir, et de son autorité. Jésus a continué en disant : « Et moi je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. ». Il y a une grande confusion concernant ce texte où beaucoup considère que Pierre est le fondateur de l’église. Mais lorsque Jésus parle de « pierre » en minuscule, il parlait de lui-même, le roc sur lequel est bâtie son église. Cette notion de pierre existait déjà dans l’ancien testament comme le symbole de la personne de Dieu :

  • dans le passage de Deutéronome 32:3-4, « Car je proclamerai le nom de l’Éternel. Rendez gloire à notre Dieu ! Il est le rocher ; ses œuvres sont parfaites, car toutes ses voies sont justes ; c’est un Dieu fidèle et sans iniquité, il est juste et droit. »
  • dans Ésaïe 28:16 « C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur l’Éternel : Voici, j’ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée ; celui qui la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir.» : le messie est cette pierre angulaire.
  • dans 1 Pierre 2:3-6 « si vous avez goûté que le Seigneur est bon. Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu ; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. Car il est dit dans l’Écriture : Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et celui qui croit en elle ne sera point confus. » : Pierre lui-même fait référence à Jésus car il a compris que c’est Jésus Christ le fondement de l’église.
  • dans 1 corinthiens 3:11 « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui est a été posé, savoir Jésus Christ. » : l’apôtre Paul comme Pierre a compris que c’est Jésus le fondateur de l’église.

Cette confusion vient des hommes et non des disciples. L’église était connue comme étant un sanctuaire de saints. L’église primitive se basait sur 4 points d’après le livre des Actes au chapitre 2 : (1) l’étude de la parole, (2) la prière, (3) le partage de la sainte cène et (4) le partage des biens pour que personne ne soit démunie. Suite aux persécutions et à l’hérésie, il a fallu identifier les gens qui faisaient partie de l’église donc des codes et des règles ont été érigés. Le pouvoir religieux a été placé à la tête de l’église universelle : l’église catholique. La confusion du fondement de l’église sur l’apôtre Pierre provenait du premier pape déclarant que l’autorité du Christ qu’il possédait venait de Pierre. Mais ce pouvoir n’a été donné à personne. Ce n’est pas Dieu qui suit les décisions des hommes mais les hommes qui suivent ce que Dieu a déjà décidé dans les cieux. Dans Luc 11:52, cette clef permet de faire entrer les gens ou de les faire sortir : « Malheur à vous, docteurs de la loi ! Parce que vous avez enlevé la clef de la science. Vous n’êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d’entrer ceux qui le voulaient. » C’est le moyen d’entrer dans le royaume. La croissance de l’église est déterminée par la connaissance de Dieu :

  •  Jean 6:63 : « C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. »
  • Jean 6:68  « Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle»
  • 1 pierre 1:22,23 « Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimer-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur, puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. »

En Jésus, nous avons tout : la clef du royaume est la Parole de Dieu et la connaissance de Dieu. Jésus nous donne l’autorité de parler en son nom et nous dit de donner cette clé, l’enseignement de la parole, pour faire rentrer des personnes dans le royaume. Dieu a également donné la clé pour sortir mais c’est le choix de la personne qui veut sortir. Nous n’avons pas de ménage de personnes à faire dans l’église. Jésus a établi une procédure pour gérer la discipline dans l’église (Matthieu 18). L’autorité pour faire sortir quelqu’un est l’application de la procédure de Jésus. Notre devoir est de faire rentrer dans le royaume. Le refus de réconciliation avec l’autre entraîne une exclusion automatique par Dieu. Même à ce stade, nous avons le devoir de convaincre l’autre de faire demi-tour mais nous devons respecter sa décision.

Arrêtons donc toute tradition ou règlement qui annule la Parole de Dieu. Jésus nous demande de « banaliser » l’amour et le pardon. Ainsi nous pouvons gagner plus de personnes et les gens ne partiraient plus car ils se sentent aimer.

Que le Seigneur nous aide à vivre cette église !