Placer sa confiance dans la bonté de Dieu (Habakuk)

Posté le dans Étude de la Bible en vidéo (Leçon de l'école du sabbat)

Placer sa confiance dans la bonté de Dieu (Habakuk)

Pour la 8ème étude biblique de l’école du sabbat, Saholy Rabenadimby dirige le débat autour du prophète Habakuk (ou Habacuc qui signifie embrasser), accompagnée du pasteur Emil Lazar et du pasteur Jean-Jack Chafograck.

Habakuk écrit son livre au VIIème siècle av. J.-C., peu de temps après la réforme de Josias sur le culte. Les Babyloniens sont sur le point de s’emparer du pays d’Israël (Habakuk 1:6). Le nord d’Israël est moribond tandis que le pays de Juda, sud d’Israël, traverse une crise qui semble irrémédiable.

En effet, après le règne glorieux d’Ezechias (2 Chroniques 32:27-30), Manassé, son fils, a instauré la pire atmosphère idolâtre de toute l’histoire du royaume d’Israël allant jusqu’à sacrifier ses enfants en faveur de dieux païens (2 Chroniques 33:1-9). Amon, fils de Manassé, n’a pas rectifié le tir (2 Chroniques 33:21-25). Il faudra attendre le règne de Josias, fils de Amon, pour que la situation dans le temple de Jérusalem soit rétablie comme au temps de David (2 Rois 22:3-7 et 2 Chroniques 34:8-13).  Malheureusement, Habakuk déplore quand même un manque d’authenticité au sein de la vie des Israëlites qui s’était remis à suivre le service du temple mais les autres jours s’adonnaient à l’iniquité, la violence et l’oppression (Habakuk 1:2-4).

Est-ce que le malheur, la crise, les épreuves nous enlèvent notre confiance en Dieu ? Est-ce que ce qui nous entoure dicte notre façon d’adorer Dieu ?