Jeunes orateurs : Interview de Patrick Lange

Posté le dans News

Jeunes orateurs : Interview de Patrick Lange

Nom : Lange
Prénom : Patrick
Age : 28 ans
Professeur : Éducateur
Situation : Fiancé
Église fréquentée : Église adventiste de Drancy
Baptisé le : 14 décembre 2004
J’aime : Dieu, le sport, les balades en forêt, les livres (psychologie, relation de couple), la bonne nourriture
Je déteste : le manque de respect

Dans le cadre de la semaine des jeunes orateurs organisée par la FFJAN, tu as été amené à prêcher à l’église adventiste de Créteil devant des centaines de personnes. Comment t’es-tu préparer à cet évènement ?
Tout d’abord, les orateurs ont suivi un week-end de formation au mois de janvier animé par les pasteurs Lhorr, Citté, Cancel, Dowding et Réson qui nous ont donné des méthodes de travail afin de nous préparer au mieux.
Ensuite mon binôme et moi nous nous sommes rencontrés 2 fois afin de discuter des thèmes que nous allions aborder. Ceux-ci ont été soumis aux pasteurs qui nous ont formés.

Appréhendais-tu le moment où tu allais te retrouver face à l’auditoire ?
Non, je n’ai pas appréhendé ce moment. En fait je suis à l’aise à l’oral. Par contre, je n’étais pas 100% confiant car je n’avais aucune note. Je suis quelqu’un de très spontané, j’ai du mal à poser mes idées sur un papier. Donc tout était dans ma tête y compris les textes bibliques.

Quels messages as-tu voulu faire passer cette semaine et quel était le public visé ?
J’ai voulu faire comprendre aux personnes présentes que nous ne sommes pas n’importe qui. Même s’il nous arrive de pêcher, nous ne sommes pas n’importe qui. A partir du moment où j’ai accepté Christ dans ma vie, je dois me laisser transformer par lui et ne pas commettre les pêchés qui m’aliénaient dans le passé. Il faut faire un choix : suivre Christ ou ses propres désirs. Il appartient à chacun de prendre le bon chemin.
Je n’ai pas voulu viser particulièrement les jeunes, car on a tendance à les stigmatiser. Le message s’adressait aussi aux adultes qui sont eux aussi en proie aux tentations.

As-tu le sentiment d’avoir atteint ton objectif ?
Je dois avouer que l’objectif que je m’étais fixé a été « explosé » ! Dieu est puissant, il est allé au-delà de mes attentes et je ne peux que lui rendre gloire pour cela.

Sur les plans personnel et spirituel, qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?
Cette expérience m’a conforté dans mon engagement à servir Dieu. Je ne peux plus retourner en arrière. Aujourd’hui je me rends compte que les situations difficiles que j’ai pu vivre, m’ont permis d’être un témoignage vivant de la puissance de Dieu. Et par la grâce de Dieu, ce n’est qu’un commencement car je ne vais pas m’arrêter là. Quand Dieu donne un don, il faut l’exploiter à 100% pour la gloire de son nom.

Quel a été ton souvenir le plus marquant de ton passage à Créteil ?
Je ne pensais pas que j’allais me livrer à ce point. J’ai vraiment partagé mon intimité avec l’auditoire. Le moment de l’appel de vendredi, m’a aussi beaucoup touché ; l’Esprit saint a interpellé des cœurs. J’ai aussi vécu des moments de prière très forts après les réunions.

Un dernier mot pour la fin ?
J’aimerai dire à ceux qui cherchent à donner un sens à leur vie : Jésus est la réponse. Lorsque cela ne va pas, il ne faut pas hésiter à crier à Dieu. Lorsque l’on est en colère, il ne faut pas hésiter non plus à le dire à Dieu. Il entend, il comprend notre souffrance et surtout il agit lorsque nous nous adressons à Lui. Notre Père nous aime malgré nos imperfections. Il aime notre personne, mais il hait le péché.

Autre chose, Dieu nous a donné des talents, mettons les à son service. Ne regardons pas aux autres, mais regardons à l’Éternel qui n’a qu’un désir, c’est que son peuple soit réuni.