Ce terme, de part son origine, se réfère automatiquement au judaïsme. Issu de l’hébreu (שבת schabbath), sabbat veut dire arrêt de travail ou repos. Aujourd’hui, sabbat à donné le mot samedi en français, sábado en espagnol. Dans la Bible, le sabbat se réfère à une journée complète allant d’un coucher de soleil à un autre. Quel est l’origine du sabbat ? Quel est son utilité ? Qui concerne-t-il ?

D’où vient le sabbat ?

Dès lors que l’on discute de sabbat de nos jours on pense inévitablement au judaïsme. Or quand on étudie la Bible, et cela, depuis le début, on remarque qu’elle ne fait pas mention du peuple juif dès le départ et pourtant le sabbat existait déjà. Comment est-ce possible ?

En effet, on découvre qu’un jour de repos est institué par Dieu lors de la création.

Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. Genèse 2:2-3

On se situe ici à la ponctuation de la création de la Terre et de tout ce qu’elle renferme. Après avoir créé l’Homme, Dieu va se « reposer de toute son œuvre ». Avait-il besoin de souffler après tant d’efforts fournis ? Non. Ici, on parle du repos sous forme d’arrêt de travail, fin d’une œuvre ; comme on l’a vu dans l’introduction.

Un repos est donc institué et sanctifié le septième jour par Dieu, à la fin de sa création, pour l’Homme. Pour savoir plus, Le sabbat: don de l’Éden, une étude biblique du premier trimestre 2013 explique cela.

A quoi sert le sabbat ?

Après la chute de l’Homme dans le jardin d’Éden, deux types d’Hommes s’opposaient: ceux qui suivaient la volonté de Dieu et ceux qui ne la suivait pas. Cette confrontation a engendré une sélection. De ce fait, pour marquer leur appartenance à son peuple, Dieu mis en place différentes alliances ou moyens de montrer qui le suivait ou non. Comme la circoncision annoncée à Abraham (Genèse 17:9-14). La sabbat est aussi une alliance contractée entre Dieu et son peuple, en l’occurrence les enfants d’Israël quand ils marchaient dans le désert pour rejoindre Canaan et se nourrissaient de la manne (Exode 16:23-36). Néhémie va mentionner l’instauration du sabbat:

Tu leur fis connaître ton saint sabbat, et tu leur prescrivis par Moïse, ton serviteur, des commandements, des préceptes et une loi. Néhémie 9:14

C’est en descendant du mont Sinaï (ou mont Horeb) que Moïse, en annonçant les dix commandements (Exode 20), va expliquer à quoi sert le sabbat. D’une part, la sabbat est un jour où l’on ne travaille pas. Une journée chômée où l’on se repose, où l’on met un frein à nos activités éreintantes pour se consacrer un moment à Dieu. Ce qui n’exclut pas que l’on peut consacrer du temps à faire la volonté de Dieu les autres jours de la semaine. D’autre part, le sabbat est un mémorial de la création.

Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui s’y est contenu, et qu’il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Exode 20:11

Le jour du sabbat est présenté comme le mémorial de la création aux enfants d’Israël pendant leur périple dans le désert. On observe une nuance à la deuxième énonciation de la loi, à la fin du voyage, peu de temps avant de traverser le Jourdain. En effet, Moïse à ce moment là va dire quelque chose de différent sur l’utilité de cette journée.

Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c’est pourquoi l’Éternel, ton Dieu, t’a ordonné d’observer le jour du repos. Deutéronome 5:15

Lors de cette deuxième promulgation, le sabbat est toujours un mémorial, mais non plus de la création, mais bien de la libération de la captivité au pays d’Égypte. Le sabbat a donc pris une autre dimension pour les enfants d’Israël, juste avant d’entamer la seconde partie de leur parcours. Cette libération se traduit pour nous par le fait que Jésus nous a également libéré du pays d’Égypte spirituel qui représente le péché.

A qui s’adresse le jour du sabbat ?

On a vu que le sabbat est apparu dès la création du monde, ce qui implique qu’il a été créé pour l’humanité toute entière à l’origine et qu’il a traversé les âges. Mais il est rapidement devenu un signe de reconnaissance et d’appartenance au peuple choisi de Dieu. Autrement dit, pour les juifs premièrement.

Jésus, l’exemple à suivre par excellence, avait l’habitude d’aller à la synagogue le jour du sabbat (Marc 1:21, Luc 4:16).

Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture. Luc 4:16

Jésus observait donc le sabbat et participait aux cultes dans les synagogues de sa région. De plus, la Bible nous enseigne qu’il n’y a plus de différence entre les Juifs et les autres. Cela signifie que le peuple choisi de Dieu ne se limite plus aux juifs, mais s’ouvre à tous ceux qui croient.

Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse. Galates 3:26-29

Le baptême est donc un accès à l’héritage offert par Jésus-Christ et qui, associé à l’observation du sabbat, consolide l’alliance scellé avec Dieu.

Pourquoi peu de chrétiens observent encore le jour du sabbat ?

Constantin Ier, empereur romain du IVème siècle après J.-C., récemment converti au christianisme, a imposé le dimanche (jour du soleil païen) comme jour de repos par un décret en 321 (cf La christianisation de l’Empiresource Wikipedia).

Le Concile de Laodicée en 364 après J.-C., en Phrygie (ouest de la Turquie), a publié un nouvel édit qui interdisait les chrétiens d’observer le jour du sabbat pleinement en forçant tous les chrétiens à aller travailler ce jour-là (cf. extrait du concile ci-dessous 29ème canon).

Extrait du Concile de Laodicée en Phrygie de 364

Extrait du Concile de Laodicée en Phrygie de 364 – Canon 27 à 35

Ces deux lois sont les raisons pour lesquelles la plupart des chrétiens n’observent plus le jour du sabbat le septième jour mais le dimanche, ou jour du soleil selon les anciennes coutumes païennes.