Faux espoirs

Posté le dans Alfortville

Faux espoirs

Le groupe d’Alfortville a accueilli Marie-Hélène Landre, adjointe fédérale au ministère auprès des femmes pour la 5ème présentation de la campagne du Grand Espoir intitulée : « Faux espoirs ».

Afin de mieux identifier ces faux espoirs, l’assemblée a été invitée à se rappeler les paroles du livre de l’Apocalypse 2 :19-28 :

« Écris à l’ange de l’Église de Thyatire : Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent : Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à l’impudicité et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité. Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent de leurs œuvres. Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je vous rendrai à chacun selon vos œuvres. A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n’ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis: Je ne mets pas sur vous d’autre fardeau ; seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu’à ce que je vienne. A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père. Et je lui donnerai l’étoile du matin. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! »

Ce qui se passe à l’église de Thyatire, existe aussi dans nos églises aujourd’hui. Il est question de Jézabel et avec elle, toutes sortes de doctrines ésotériques entraînant dans les profondeurs de Satan.

Parlons de la fête de Noël qui en réalité est la fête du dieu Tammuz, au solstice d’hiver avec une grande consommation de viande de porc. L’arbre de Noël représente la réincarnation de ce dieu. Cette célébration a préparé le chemin du spiritisme d’aujourd’hui.

Parlons de la fête de la Toussaint qui enseigne l’immortalité de l’âme. Le prince du mal possède le pouvoir de séduction et de donner de faux espoirs aux hommes. Il a commencé, lorsque déguisé en serpent, il dit à la femme dans Genèse 3 : 4, 5 : « Vous ne mourrez point, mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

La Parole de Dieu déclare dans l’Ecclésiaste 9 : 5, 6 : « Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri ; et ils n’auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil. »

Il est très important de nous plonger dans l’étude de la Parole de Dieu. Il en va de notre seul espoir de vie.

Lévitique 19 : 30 : « Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l’Éternel, votre Dieu. ».

Lévitique 20 : 27 : « Si un homme ou une femme ont en eux l’esprit d’un mort ou un esprit de divination, ils seront punis de mort ; on les lapidera ; leur sang retombera sur eux. »

2 Thessaloniciens 2 : 9 – 13 : « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. »

Claire J.