Pourquoi la souffrance ?

Posté le dans Alfortville

Pourquoi la souffrance ?

Le samedi 6 octobre, le groupe d’Alfortville a repris ses activités du sabbat matin par la campagne du Grand Espoir. C’est le pasteur Philippe LEDUC qui a délivré le message du jour intitulé : « Pourquoi la souffrance ? »

Dans la souffrance, les êtres humains peuvent réagir de plusieurs manières. On peut observer : le fataliste qui se résigne, le volontariste qui cherche une solution au problème, l’opportuniste qui cherche à tirer parti de la situation, le révolté qui en veut à Dieu et l’accuse d’être à l’origine de la souffrance, et l’athée qui dit que Dieu n’existe pas, la preuve, c’est qu’il n’y aurait pas la souffrance.

Plusieurs hypothèses sont proposées. Posons-en une, celle que Dieu existe. Il est grand, bon, parfait. Il accorde le libre arbitre à tous. Cependant, selon la Bible, il y a bien eu une révolte relatée dans Ézéchiel 28 : 12-15.

« Fils de l’homme, prononce une complainte sur le roi de Tyr ! Tu lui diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté… Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu’au jour où l’iniquité a été trouvée chez toi. »

La souffrance, le mal sont venus par Lucifer qui signifie « le porteur de lumière » puis, devenu Satan le père du mensonge. Le fossé se creuse entre un Dieu d’amour et un dissimulateur, manipulateur. Dieu pouvait arrêter cette révolte sur le champ. Mais, il a accordé un temps de repentance à Lucifer et un temps pour que les anges et les hommes reconnaissent l’amour infini de Dieu. L’auteur de la souffrance et la souffrance n’auront pas le dernier mot. Lisons Jean 19 : 30.

« Quand Jésus eut pris le vinaigre, Il dit : Tout est accompli. Et baissant la tête, il rendit l’esprit. »