Histoire de l’église adventiste

Posté le dans Historique

L’Eglise Adventiste s’inscrit dans l’héritage spirituel des réformateurs de la fin du XVIIIème siècle. A cette époque, des prédicateurs appellent à la réforme des mœurs.

William Miller

William Miller

Dans le même temps, des groupes d’études se forment et tentent de répondre à la question : Quand aura lieu la fin du monde ? C’est aux Etats-Unis d’Amérique que la question aboutit à son développement le plus complet. William Miller, pasteur baptiste est celui qui incarne le dynamisme de la prédication eschatologique. Après avoir étudié les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse, convaincu du proche retour du Christ aux alentours de 1844, il prêcha environ 3000 conférences en 1000 endroits et en 10 ans. Ceux qui adhérèrent à ses convictions se définirent comme « adventistes » (originaire du mot anglais Advent) pour exprimer que leur foi était fondée sur l’attente du retour du Christ et de son règne.

Si une bonne moitié d’entre eux réintégrèrent leurs églises d’origine, après la déconvenue de 1844, le reste s’éparpilla en petits groupes. Ceux-ci, encouragés par Hiram Edson, laïc engagé, continuèrent à étudier la Bible et ses prophéties (Apo 10. 10, 11) et acquirent la conviction qu’il fallait continuer à parler de ce retour et ce dans le monde entier.

Rachel Oakes

Rachel Oakes

Dans cette même année, une veuve du nom de Rachel Oakes, baptiste du 7ème jour présenta à des membres d’un de ces petits groupes du village de Washington, dans le New Hampshire, ce que la Bible affirme au sujet du sabbat, 7ème jour de la semaine. Le pasteur de cette communauté, Frederick Wheeler, méthodiste, adventiste millérite de Hillsboro, dans le New Hampshire devint le premier pasteur d’Amérique du Nord à observer le sabbat.

La communauté de Washington devint aussi les premiers adventistes à choisir le sabbat comme jour de culte. C’est ainsi qu’apparut en 1860 une nouvelle dénomination, celle des Adventistes du 7ème Jour.

Issac Newton

Issac Newton

S’ils partagent avec les autres chrétiens de tradition évangélique les doctrines essentielles sur la divinité de Jésus-Christ, la Trinité (Dieu en trois personnes), l’autorité normative de la Bible en matière de doctrine, le salut par la grâce divine, la justification par la foi, le baptême par immersion après confession personnelle de sa foi, c’est qu’ils ont conscience que leur église est un mouvement de restauration de la Vérité évangélique amorcée par, certes, Valdo, Columba, Wiclef, Huss, Luther, Zwingle, Knox, Newton, Wesley… mais qui devait se poursuivre.

En 1861, ils n’étaient que 3500 aux USA, aujourd’hui, les 13 millions d’Adventistes du 7ème jour sont présents dans 205 des 228 pays ou régions du monde. Ils proclament « un Evangile éternel, l’annonçant aux habitants de la terre, à toute nation, tribu, langue et peuple » (Apo 14. 6). Ils restent convaincus que le message de l’amour de Dieu doit dépasser toutes les barrières nationales, ethniques ou culturelles. Pour remplir cette mission, le mouvement adventiste réalise des projets religieux (construction de chapelles et campagnes d’évangélisation), éducatifs (5478 écoles et universités, 55 maisons d’édition), sociaux (1 ONG internationale humanitaire) et médicaux (474 hôpitaux et cliniques).

Documents .pdf :

Début Adventistes en Europe (Source: Fils d’Abraham – Les Adventistes du septième jour) du Dr. Richard Lehmann)